Le mystère de l’Église

« L’unité de l’Église vient de l’unité de Dieu »

« L’unité de l’Église vient de l’unité de Dieu »

« L’unité de l’Église vient de l’unité de Dieu »

L’évêque est la source de l’unité
4. Si on examine, si on étudie ce que nous venons de dire, nous n’avons besoin ni d’un long discours, ni de preuves. La foi s’explique facilement, parce que le chemin de la vérité est court. Le Seigneur dit à Pierre : Moi, je te dis : Tu es Pierre, et sur cette pierre je construirai mon Église. Et la puissance de la mort ne pourra rien contre elle. Je te donnerai les clés du Royaume des cieux. Ce que tu interdiras sur la terre sera interdit dans les cieux, ce que tu permettras sur la terre sera permis dans les cieux (Matthieu 16, 18-19). Quand le Christ s’est réveillé de la mort5, il dit à Pierre : Prends soin de mes moutons (Jean 21, 17). Et il construit son Église sur lui, il lui confie le soin d’être berger des moutons. Pourtant, il a donné à tous les apôtres un pouvoir égal ; mais il a établi un seul responsable. Par l’autorité de sa parole, le Seigneur a organisé l’unité, il a montré d’où elle vient et la façon de la vivre. Bien sûr, les autres apôtres étaient ce que Pierre était, mais Pierre est choisi pour être le premier parmi les autres. Ainsi, on voit qu’il y a une seule Église, un seul responsable. Oui, tous les apôtres sont bergers, mais il n’y a qu’un seul troupeau, et tous en prennent soin en étant totalement d’accord entre eux. Celui qui ne reste pas attaché à cette unité de Pierre, est-ce qu’il peut croire qu’il reste attaché à la foi ? Celui qui abandonne le siège de Pierre6, lui sur qui l’Église est construite, est-ce qu’il peut affirmer : « Moi, je suis dans l’Église » ?

 

Les évêques doivent rester unis
5. La charge des évêques est une. Chaque évêque en reçoit une part, pourtant, tous l’ont tout entière. Il y a une seule Église, elle donne naissance à des baptisés dans le monde entier, et le nombre des chrétiens grandit sans cesse. Prenons des comparaisons. Le soleil envoie de nombreux rayons, mais la source de la lumière est unique. L’arbre se divise en beaucoup de branches, mais il a un tronc unique et fort, planté sur des racines solides. Il y a de nombreux ruisseaux, mais ils coulent d’une seule source… Essayez de séparer du soleil un de ses rayons, c’est impossible ! Arrachez à un arbre une de ses branches, la branche cassée ne donne plus de feuilles. Coupez un ruisseau de sa source, il n’y a plus d’eau dans ce ruisseau. C’est la même chose pour l’Église : éclairée par la lumière du Seigneur, elle envoie ses rayons dans le monde entier, mais c’est une seule lumière qui éclaire tout. Le corps de l’Église est un, il ne se divise pas. L’Église étend sur toute la terre ses branches pleines de vie. Son eau très abondante coule partout, pourtant, il y a une seule source et une seule origine. Il y a une seule mère qui met au monde de nombreux enfants, chaque fois qu’il y a de nouveaux baptisés. L’Église qui nous donne la nouvelle naissance, nous nourrit de son lait7, nous fait vivre par son esprit.

 

L’Église est épouse du Christ et mère des chrétiens
6. L’Église, épouse du Christ, ne peut pas être adultère8. On ne peut pas la corrompre, elle reste fidèle. Elle connaît une seule maison, elle s’unit uniquement au Christ. Elle nous garde pour Dieu, elle met au monde des enfants pour son Royaume. Le chrétien qui se sépare de l’Église s’unit à une femme adultère, il ne pourra pas obtenir ce que l’Église promet. Celui qui abandonne l’Église du Christ ne recevra pas les récompenses du Christ. C’est un étranger, un adversaire et un ennemi. On ne peut pas avoir Dieu pour Père quand on n’a pas l’Église pour mère. Personne n’a pu se sauver en dehors du bateau de Noé9. De la même façon, personne ne peut se sauver en dehors de l’Église[*].

Voici ce que le Seigneur dit : Celui qui n’est pas avec moi est contre moi. Celui qui ne m’aide pas à rassembler le troupeau, celui-là le fait partir de tous les côtés. (Matthieu 12, 30). Celui qui ne garde pas un seul cœur avec le Christ et ne reste pas dans sa paix, celui-là agit contre le Christ. Celui qui rassemble son troupeau à lui en dehors de l’Église, celui-là sème la division dans l’Église du Christ. Le Seigneur dit encore : Mon Père et moi nous sommes un (Jean 10, 30). D’ailleurs, à propos du Père, du Fils et de l’Esprit Saint, on lit : Et les Trois sont un (1 Jean 5, 7). L’unité de l’Église vient de cette unité en Dieu, et elle est liée au mystère du ciel10. Si on croit cela, est-ce qu’on peut la diviser, la déchirer par des disputes ? Celui qui ne respecte pas l’unité de l’Église, ne respecte pas non plus la loi de Dieu, ni la foi au Père et au Fils. Il ne garde pas la vie de Dieu en lui, il ne peut pas être sauvé.

Saint Cyprien (200-258)
Évêque de Carthage et Père de l’Église

Traité de L’unité de l’Église catholique, n° 4 à 6
Source : 
http://www.patristique.org/Cyprien-de-Carthage-De-l-unite-de-l-Eglise.html

 

5 À partir d’ici, Cyprien a changé plus tard la fin de ce chapitre. Voir le Supplément.
6 Le Siège de Pierre désigne l’Église de Rome.
7 Ce lait, c’est l’enseignement de l’Église et les sacrements.
8 Voir 2 Corinthiens 11, 2 ; Éphésiens 5, 23 et 26 ; Apocalypse 19, 7 ; 21, 2-9. À partir de ces textes, on a comparé le Christ à l’époux et l’Église à l’épouse.
9 Voir Genèse 7, 1 et suivants. Le bateau de Noé est une image de l’Église.
10 Le mystère du ciel, c’est le mystère de Dieu : Père, Fils et Esprit Saint.

[*](À propos de cette phrase qui a donné lieu à tant de fausses interprétations, voir l’enseignement de l’Église catholique à ce sujet, article Que signifie « Hors de l’Église point de salut » ? )