Logo de l'association

Pour l’Unité

du monde par l’Église catholique

« Rassembler dans l'unité les enfants de Dieu dispersés » (Jean 11, 52)
▪︎ Publié il y a 10 mois ▪︎ 0 com.

Chronique @ ciné – Un livre et trois films

Éduquer par le cinéma (Sabine de la Moissonnière – Éditions Le Centurion)

Cet ouvrage présente une sélection riche et variée de plus de 350 films correspondant à tous les grands genres cinématographiques. Il propose une répartition des films par grands thèmes : enfance et adolescence, relation au père, devenir soi-même, amour et couple, justice, communauté et histoire, humour… Des analyses percutantes, des questionnaires pédagogiques et des éléments techniques précis (cadrage, travelllings, plans, lumière, musique, etc.) aident à apprécier la valeur éducative du cinéma… tout en apprenant à se prémunir du danger que représente le bombardement d’images.
 
Sabine de La Moissonnière, professeur de Lettres, anime des ciné-clubs éducatifs auprès de collégiens et lycéens. Elle cite a juste titre le cinéaste russe Andreï Tarkovski, qui voulait que le spectateur, à la sortie de ses films, « ressente le besoin d’aimer, de donner son amour et qu’il perçoive l’appel de la beauté ». Quel bel objectif ! Un très beau cadeau pour Noël, à offrir tout particulièrement aux collégiens, lycéens, éducateurs, parents, prêtres…. et tous cinéphiles !

Une vie cachée (Terrence Malick – 2019 – adultes et adolescents)

Ce film raconte l’histoire de Franz Jägerstätter, héros autrichien de l’objection de conscience face au nazisme et à l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne. Jeune cultivateur et catholique pratiquant (né en 1907), Frans, marié avec Franziska (décédée en 2013), refuse de prêter allégeance à Hitler. Arrêté, il est décapité à Berlin le 9 août 1943. Le film s’appuie sur la correspondance entre Franz et Franziska qui le soutiendra pendant tout son Calvaire. Il montre très bien le drame de conscience d’un homme qui se refuse à servir un homme (Hitler), qu’il assimile à l’Antéchrist, et un gouvernement qui à ses yeux mène une guerre injuste. On voit combien cet homme gêne par ses convictions ; il subit non seulement un long martyre mais il suscite aussi l’incompréhension autour de lui. À quoi bon se sacrifier ? Sa mort va-t-elle précipiter la fin de la guerre ? Ce sacrifice ne passera-t-il pas inaperçu ? Le film amène en définitive à se poser la question : et nous, que sommes-nous prêts à risquer pour suivre le Christ dans le monde actuel ? Le film s’achève sur cette très belle pensée de George Eliot (romancière britannique du 19e siècle) : « Si les choses ne vont pas, pour vous et moi, aussi mal qu’elles auraient pu aller, nous en sommes redevables en partie à ceux qui ont vécu fidèlement une vie cachée et qui reposent dans des tombes délaissées ».

Le voyage du pèlerin (Robert Fernandez – 2019 – tous publics)

Le héros, Chrétien, entreprend un voyage depuis la ville de « Corruption jusque vers la Cité céleste. Il doit pour cela traverser de nombreuses épreuves et déjouer les pièges du maléfique Apollyon. Ce film d’animation pourrait paraître destiné au jeune public. En réalité, il amène chacun de nous à méditer sur les obstacles, les tentations et les aides que nous rencontrons dans notre vie spirituelle. À travers l’emploi de symboles, Il nous montre réellement toute l’importance  de la prière et de la lecture de la Parole de Dieu pour avancer avec assurance sur le chemin de la Foi.
Le film est fidèlement adapté du récit écrit par John Bunyan, prédicateur baptiste du 17e siècle. L’ouvrage appartient au genre allégorique, qui consiste à faire appel aux symboles pour exprimer des idées et auquel se rattacheront bien plus tard Le Monde de Narnia et Le Seigneur des anneaux. L’ouvrage de John Bunyan a été traduit en plus de 100 langues et serait l’un des livres les plus vendus au monde ! Preuve s’il en est que l’homme a soif de spirituel.

Piège de cristal (Die Hard – John Mac Tiernan – 1988 – adultes et adolescents)

Voilà un film d’action, plein d’humour et de rebondissements, qui n’a (presque) pas pris une ride et que l’on prendra (énormément) plaisir à (re)voir pour les vacances de Noël ! Il met en scène un policier désabusé et dur à cuire (Bruce Willis). Il se trouve présent lors d’une prise d’otages dans un gratte-ciel de Los-Angeles menée par un groupe de criminels pendant un réveillon de Noël. Le chef de cette équipe de ces terroristes « mi- professionnels/mi – bras cassés » est incarné par Alan Rickman, magnifique acteur à la voix si caractéristique (il interprète le fameux « Rogue » dans Harry Potter). Parmi les otages présents se trouve la femme du policier… Pour le plus grands bonheur des spectateurs, la prise d’otages se transforme rapidement en « cauchemar sans fin » pour les terroristes, et l’amour entre le policier et son épouse sort triomphant de cette épreuve.
Pol Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*